> CIMADE > Présentation de la CIMADE

Présentation de la CIMADE

Historique et actions de l’association


1939, des milliers de personnes sont évacuées de l’Est de la France et internées dans des camps à Gurs, Rivesaltes, au Sud de la France, dans des conditions si déplorables que des protestants s’en émeuvent et vont intervenir dans ces camps. C’est ainsi que née la Cimade (Comité lntermouvement auprès des Évacués).

Après avoir contribué à sauver des enfants juifs de la déportation, la Cimade poursuit son action auprès des migrants et des réfugiés.

La réglementation qui les concerne est complexe. Deux textes fondamentaux sont : la Convention de Genève de 1951 pour la définition du statut de réfugié et l’Ordonnance de 1945 pour l’entrée et le séjour. L’ordonnance de 1945 est constamment modifiée par des lois et leurs décrets d’application, an gré des politiques gouvernementales d’immigration.

Par sa pratique quotidienne auprès des étrangers présents en France, la Cimade est devenue une association référente sur le droit des étrangers. Elle les informe, les conseille et leur apporte l’aide juridique et administrative dont ils peuvent avoir besoin

Ce rôle est essentiel pour que migrants et réfugiés aient accès à leurs droits et réalisent les démarches utiles propres à chacune de leurs situations. Comprendre l’évolution des lois et les subtilités de leur mise an oeuvre leur est difficilement accessible.

Ils vivent et travaillent à nos côtés sans que nous soupçonnions les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Des témoignages recueillis dans les permanences d’accueil de la Cimade ont été rassemblés dans une brochure intitulée "Votre voisin n’a pas de pnpiers" ».

M Mehdi a le droit de vivre en France depuis plusieurs années mais pas celui de gagner sa vie légalement, ce qui le contraint à travailler au noir.

Mme Melgar, installée à Paris depuis plus de vingt ans, n‘a pas le droit de vivre avec son mari à cause de la disposition des pièces de son appartement

Faute d’avoir le droit de travailler pendant l’examen de sa demande d’asile, Melle Masimba a été poussée à la prostitution.

M Koffi, qui ne sait ni lire ni écrire, a vu sa demande d’asile rejetée sans avoir jamais eu la possibilité d’expliquer oralement pourquoi il avait fui son pays.

La CIMADE, présente nationalement, à travers ses groupes locaux répartis sur tout le territoire, alerte sur les humiliations qui sont quotidiennement faites aux migrants et aux demandeurs d’asile. Il est urgent de porter un autre regard sur l’immigration, sur les migrations internationales, thème du 8ème festival régional de la Cimade.

Contacts Cimade :

Local 23, rue Saint-Jean 82000 MONTAUBAN (quartier Villenouvelle-OUVERT LE JEUDI MATIN à partir de 9h30)

Régional 3, rue de l’Orient 31000 TOULOUSE

National 64, rue Clisson 75013 PARIS.